Ce casque emporté par le vent au Québec a été retrouvé sur une plage... en Angleterre! | Le Sac de chips
/unbelievable

Ce casque emporté par le vent au Québec a été retrouvé sur une plage... en Angleterre!

Un travailleur de Sept-Îles dont le casque est tombé dans le Saint-Laurent en 2014 en raison du vent a eu toute une surprise alors que son outil de travail a été retrouvé sur une plage du sud de l’Angleterre.

Éric Duguay n'en croyait pas ses oreilles lorsque ses patrons de l'entreprise de construction Pomerleau lui ont appris la nouvelle le 20 décembre. Son casque avait descendu le fleuve et traversé l'océan Atlantique pour s'échouer à Seaton, sur la côte sud de l'Angleterre, une distance d’environ 4000 kilomètres.

Photo courtoisie

«Je travaillais au quai multi-usager en eau profonde dans la baie de Sept-Îles. C'est un secteur qui est tellement venteux qu'il fallait attacher nos casques pour ne pas les perdre. Même attaché, il était parti», se souvient le travailleur de 43 ans.

Un bateau était habituellement affecté à récupérer les objets que les travailleurs pouvaient échapper dans le fleuve. Mais ce jour-là, le bateau était amarré et Éric Duguay n'a eu d'autre choix que de laisser filer son casque.

La personne qui a récupéré le casque a simplement avisé l’entreprise Pomerleau par courriel de sa découverte.

Important

«Pour nous, les travailleurs de la construction, notre casque, c'est important. On y met plein de collants avec le nom des chantiers sur lesquels on a travaillé. Ils sont tous personnalisés», ajoute-t-il.

Un mois après la découverte, Éric Duguay n'a pu reprendre possession de son casque encore, mais il aimerait bien le ravoir. Selon les photos qu'il a vues, tous les collants apposés depuis le début de sa carrière en construction en 2009 se sont enlevés. Seul celui avec son nom est demeuré bien en place.

Gratitude

«L'homme qui a retrouvé mon casque pensait qu'il était arrivé malheur à un employé tombé à l'eau et qu'il était décédé», raconte M. Duguay.

Celui-ci songe maintenant à contacter l'homme qui a retrouvé son casque afin de le remercier. Même s'il ne parle pas en anglais, Éric Duguay compte bien se débrouiller pour trouver le moyen de démontrer sa gratitude.

À lire aussi

Et encore plus