La police arrête un corbillard aux couleurs de Ghostbusters | Le Sac de chips
/homepage

La police arrête un corbillard aux couleurs de Ghostbusters

SHERBROOKE | Un homme qui traîne constamment un cercueil dans son corbillard personnel le décore chaque année. Il arbore désormais les couleurs du célèbre film des années 1980, S.O.S. Fantômes.

Depuis 2009, le corbillard que Richard Roberge a acquis a souvent changé de couleur. Chaque année, l’homme repeint son véhicule et se promène dans les expositions de voiture. Pour la sortie de la nouvelle mouture du film S.O.S. Fantômes, il s’est laissé inspirer.

Il a notamment déjà peint sur son drôle de véhicule la mascotte du festival Juste pour rire, une bombe nucléaire et une pierre tombale.

«Habituellement, les gens ont peur des corbillards. Je me suis dit que ça ferait changement et là, les enfants capotent tous là-dessus. Je me suis fait arrêter à Saint-Hyacinthe en fin de semaine et même le policier me disait que ça lui rappelait des souvenirs», lance-t-il en riant.

Plus qu’un passe-temps

Afin de se coller à la thématique, l’homme a installé sur le toit de sa Cadillac 1994 une balayeuse qui sert à aspirer les fantômes. Un cercueil dans lequel est placé un fantôme prend également place à l’arrière du véhicule.

Pour Richard Roberge, changer l’apparence de son corbillard est beaucoup plus qu’un passe-temps.

À la suite d’un accident de moto survenu en 1989, l’homme de 56 ans n’a pu retourner sur le marché du travail à cause d’un grave traumatisme crânien.

«C’est bien beau de m’occuper de mon chez-nous, mais à un moment donné il faut passer à autre chose. Cette activité me donne l’occasion d’aller voir et de rencontrer du monde», raconte celui qui était auparavant journalier dans une usine.

Humour

Peu importe l’apparence du corbillard, il attire les regards. L’art de Richard Roberge lui permet également d’aborder la mort avec humour.

Une année, c’est le père Noël lui-même qui était exposé dans le cercueil. Une autre, il avait transformé son véhicule en véritable limousine de mariage.

En voyant les rubans qui garnissaient le devant de la voiture, une femme lui avait même dit qu’elle aurait voulu faire un tour de limousine avec son mari. Quand elle a constaté la nature première du véhicule, elle a refusé net d’y mettre les pieds.

«À l’arrière, j’avais le cercueil. Dedans il y avait une robe de mariée avec un squelette!» se souvient-il visiblement heureux de l’effet de surprise qu’il avait créé.

 

À lire aussi

Et encore plus